Mahamat Idriss Déby Itno reçu par Emmanuel Macron : "Deux présidents qui ont besoin l'un de l'autre"    Référendum en Éthiopie : Abiy Ahmed à l'épreuve des revendications ethniques    Hyacinthe Ouattara interroge la mémoire et l'identité avec ses sculptures en textile torsadé    Meurtre du journaliste camerounais Martinez Zogo : un influent homme d'affaires arrêté    Mutilations sexuelles : "Les femmes excisent les petites filles pour les hommes"    Mali : la junte expulse le directeur de la division des droits de l'Homme de la Minusma    Le pape François quitte le Soudan du Sud, fin de son "pèlerinage œcuménique de paix"    "Déposons les armes" : le pape achève sa visite au Soudan du Sud avec une messe en plein air    Au Soudan du Sud, le pape appelle à rendre une "dignité" aux déplacés de la guerre civile    Burkina Faso : le président Traoré dément une "rupture diplomatique" avec la France    Au Soudan du Sud, le pape François lance un appel à la paix    Au Soudan du Sud, le pape François appelle à un "sursaut" pour la paix    Le pape est arrivé pour son "pèlerinage de paix" au Soudan du Sud    Le pape François peut-il être un facteur de paix pour le Soudan du Sud ?

Internet : tout blogueur, activiste ou influenceur disposant de 25 000 abonnés en ligne est soumis à la loi sur la communication audiovisuelle

La diffusion du contenu audiovisuel de tout site de blogueur, d’activiste ou influenceur disposant de 25 000 abonnés en ligne, n’a pas le caractère de correspondance privée et est par conséquent soumise au respect des principes généraux de la communication audiovisuelle, a affirmé le directeur des Affaires juridiques à la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), Siméon Koné. Il intervenait au cours de la tribune d’échanges et d’information "Tout Savoir Sur", du Centre d’Information et de Communication gouvernementale (CICG), le 31 janvier 2023 à Abidjan. Cette conférence de presse est retransmise en direct sur la page Facebook officielle du gouvernement de Côte d’Ivoire www.facebook.com/gouvci.officiel. Selon le conférencier, ces principes généraux sont, entre autres, l’atteinte à la souveraineté nationale, la violation du secret d'Etat, l’atteinte à la défense nationale, le non-respect des institutions de la République, l’atteinte à la dignité de la personne humaine, etc. Siméon Koné a indiqué que la sanction qu’encourt le contrevenant à cette disposition est prévue par la HACA. Il s’agit de la « suspension immédiate de l'accès audit service ou contenu illégal ou malveillant ». 

Poursuivant, l’intervenant a précisé que la loi fait obligation aux fournisseurs de services de plateformes de partage de vidéos, à mettre en place des mesures appropriées pour protéger d'une part, les mineurs contre les contenus susceptibles d'affecter leur développement physique, mental ou moral et d'autre part le grand public contre l'incitation notamment à la haine, à la discrimination ethnique, sociale et religieuse, à la xénophobie, etc. « Est puni d'une peine d’emprisonnement de trois mois à un an et d'une amende de 2  à 10 millions de FCFA, le dirigeant de droit ou de fait du fournisseur d'accès à internet qui n'aura pas procédé au retrait ou empêché l'accès à tout contenu audiovisuel visé par cette décision », a-t-il déclaré.

Il a assuré que l’objet poursuivi à travers ces dispositions légales n’est pas d’enfreindre à la liberté d’expression et de créativité mais d’encadrer cette liberté et surtout concourir à la protection du jeune public et éviter certaines dérives sur la toile.

Notons que les activités de ces acteurs de l'internet sont encadrées par la loi n°2022-979 du 20 décembre 2022 portant régime juridique de la communication audiovisuelle.

 

Source : CICG

 

--

 

Internet : tout blogueur, activiste ou influenceur disposant de 25 000 abonnés en ligne est soumis à la loi sur la communication audiovisuelle

La diffusion du contenu audiovisuel de tout site de blogueur, d’activiste ou influenceur disposant de 25 000 abonnés en ligne, n’a pas le caractère de correspondance privée et est par conséquent soumise au respect des principes généraux de la communication audiovisuelle, a affirmé le directeur des Affaires juridiques à la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), Siméon Koné. Il intervenait au cours de la tribune d’échanges et d’information "Tout Savoir Sur", du Centre d’Information et de Communication gouvernementale (CICG), le 31 janvier 2023 à Abidjan. Cette conférence de presse est retransmise en direct sur la page Facebook officielle du gouvernement de Côte d’Ivoire www.facebook.com/gouvci.officiel. Selon le conférencier, ces principes généraux sont, entre autres, l’atteinte à la souveraineté nationale, la violation du secret d'Etat, l’atteinte à la défense nationale, le non-respect des institutions de la République, l’atteinte à la dignité de la personne humaine, etc. Siméon Koné a indiqué que la sanction qu’encourt le contrevenant à cette disposition est prévue par la HACA. Il s’agit de la « suspension immédiate de l'accès audit service ou contenu illégal ou malveillant ». 

Poursuivant, l’intervenant a précisé que la loi fait obligation aux fournisseurs de services de plateformes de partage de vidéos, à mettre en place des mesures appropriées pour protéger d'une part, les mineurs contre les contenus susceptibles d'affecter leur développement physique, mental ou moral et d'autre part le grand public contre l'incitation notamment à la haine, à la discrimination ethnique, sociale et religieuse, à la xénophobie, etc. « Est puni d'une peine d’emprisonnement de trois mois à un an et d'une amende de 2  à 10 millions de FCFA, le dirigeant de droit ou de fait du fournisseur d'accès à internet qui n'aura pas procédé au retrait ou empêché l'accès à tout contenu audiovisuel visé par cette décision », a-t-il déclaré.

Il a assuré que l’objet poursuivi à travers ces dispositions légales n’est pas d’enfreindre à la liberté d’expression et de créativité mais d’encadrer cette liberté et surtout concourir à la protection du jeune public et éviter certaines dérives sur la toile.

Notons que les activités de ces acteurs de l'internet sont encadrées par la loi n°2022-979 du 20 décembre 2022 portant régime juridique de la communication audiovisuelle.

 

Source : CICG

 

--

 

A l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux/ La ministre du Plan dresse le bilan 2022 et dévoile les défis 2023

 Dans le cadre de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux du nouvel an, la  ministre du plan et du développement, Kaba Nialé   a reçu  ce mardi 24 janvier, à l’Immeuble Sciam, l’ensemble des membres  du cabinet, des directions générales, des structures rattachées et des  services. Touchée par les vœux adressés par ses collaborateurs, la ministre du plan et du développement a aussi formé pour eux et leur famille des vœux  de santé, de bonheur, de prospérité et de paix en cette nouvelle année 2023.  Ce fut également une belle occasion pour la première responsable de ce département ministériel de féliciter ses collaborateurs  pour leur engagement à l’atteinte des objectifs assignés et de dresser le bilan de l’année écoulée qui, de son point de vue a été marqué par un contexte difficile  avec la crise russo-ukrainienne, les crises socio-politiques dans la sous-région, les effets combinés de la COVID-19 et des crises sécuritaires avec pour corolaire une hausse généralisée des prix de certains produits et une réduction du pouvoir d’achat des populations mais aussi de progrès . Pour elle tout comme pour le directeur de cabinet les acquis doivent être consolidés  sous le leadership éclairé du président Alassane Ouattara .Au titre des perspectives 2023,  des défis majeurs les attendent.  Ils portent entre autres sur la poursuite de la mise en œuvre du PND 2021-2025, à travers l’opérationnalisation du dispositif institutionnel et organisationnel de suivi, la réalisation des différents projets d’infrastructures, de transport, l’exploitation des données issues du RGPH 2021 et la mise à disposition des livrables annoncés  et la réalisation du Recensement Général des Entreprises et Etablissement de Côte d’Ivoire (RGEE-CI).

Au nom de l’ensemble du personnel du Ministère du Plan et du Développement, le directeur de cabinet  a présenté ses  vœux les meilleurs à la première responsable, socle  de cette grande famille  et  a souhaité que Dieu la  protège et l’inspire afin que l’œuvre de ses mains, à la tête de ce département ministériel, prospère à tous égards. Il   a  aussi rappelé  que c’est une occasion pour eux  de recevoir ses recommandations pour la bonne marche du pays mais également de ce département ministériel.

Patricia Lyse

 

L’ancien ministre de l'éducation nationale Paul Akoto Yao est décédé à l’âge de 84 ans (Proche)

L'ancien ministre ivoirien de l'éducation nationale, Paul Akoto Yao est décédé hier mardi à Abidjan à l'âge de 84 ans, a appris Abidjan.net de sources concordantes dans la capitale économique ivoirienne. Né en 1938 à Sakassou, Paul Akoto Yao fut pendant longtemps député de cette localité et ministre de l'éducation nationale de feu le Président Félix Houphouët Boigny.

Par ailleurs, il a été Président de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI) et est l'auteur de plusieurs ouvrages dont '' L'Envol du tisserand '' écrit en 1986. M. Paul Yao Akoto, premier Ivoirien agrégé de biologie, fut écrivain, vice-président de l’Assemblée nationale et membre du Conseil exécutif de l’UNESCO. Ce natif de Sakassou (centre) a marqué la scène politique en Côte d’Ivoire. Compagnon de feu Félix Houphouët-Boigny, premier président de la République et le "père" de l'indépendance, il est nommé sous l’ère de l’ancien président Henri Konan Bédié, ambassadeur de la Côte d'Ivoire en Afrique du Sud, de 1994 à 1998.

Il basculera ensuite dans le parti de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci), créé par les partisans du général Robert Guéï, ancien président de la République, assassiné le 19 septembre 2002.

Cette formation politique est aujourd’hui alliée au RHDP, le parti d’Alassane Ouattara.

Abidjan.net

Examens scolaires session 2023/ le Calendrier rendu public

 Le calendrier des examens scolaires 2023 a été rendu public le lundi 09 janvier 2023 par le ministère de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation. Le Certificat d’Études Primaires Élémentaires (CEPE), le Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC) et le Baccalauréat (BAC) sont les examens concernés par ledit calendrier. Les épreuves écrites du Certificat d’Études Primaires Élémentaires (CEPE) se dérouleront le lundi 05 juin 2023 et la proclamation des résultats se fera le mardi 20 juin 2023.

Concernant le Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC), les épreuves physiques et sportives sont prévues du lundi 24 avril au samedi 06 mai 2023. Les épreuves orales et pratiques se tiendront du mercredi 07 au samedi 10 juin 2023 et la composition des épreuves écrites du lundi 12 au vendredi 16 juin 2023. Les résultats seront proclamés le mercredi 5 juillet 2023.

Quant au Baccalauréat, les épreuves physiques et sportives se tiendront du mardi 20 juin au samedi 1er juillet 2023. Les épreuves orales et pratiques auront lieu du lundi 26 juin au samedi 1er juillet 2023 pour le BAC technique et le BAC artistique. Au niveau du BAC général, les épreuves orales débuteront le mardi 27 juin pour prendre fin le samedi 1er juillet 2023.

Pour cet examen, les épreuves écrites se dérouleront sur la période allant du lundi 03 au vendredi 07 juillet 2023. Et les résultats seront annoncés le lundi 24 juillet 2023.

Source : CICG

Présentation de vœux /L’évêque Alexis Touably Youlo formel : ‘‘La pauvreté est toujours présente’’

A l’occasion de la présentation des vœux des corps constitués au Chef de l’Etat Alassane Ouattara  ce jeudi 5 janvier 2023  au Palais présidentiel à Abidjan-Plateau, l’évêque de Yamoussoukro, Alexis Touably Youlo par ailleurs  porte-parole des guides religieux a  reconnu que le gouvernement ivoirien a réalisé des performances économiques toutefois, il révèle que  la pauvreté est présente ici et là.

 « Excellence Monsieur  le Président de la république,

 Ô qu’il est bon,  qu’il est doux pour les frères et sœurs de vivre ensemble et d’être  unis. C’est dans ce doux climat de bonheur familial que nous,  guides religieux, sommes heureux  de vous présenter nos vœux. Des vœux porteurs de bénédiction pour vous-même, votre épouse, vos collaborateurs et toute la  famille ivoirienne. Car en vérité, la Côte d’Ivoire est une seule et même famille. Une famille qui transcende les barrières d’ordre ethnique, politique,  culturel et religieux. Monsieur le président de la république, que Dieu, maitre  de l’histoire et de nos vies, vous comble de santé et de force pour que vous poursuiviez avec énergie et détermination votre  mission au service de la nation. La présente cérémonie est pour nous l’occasion de vous assurer de nos prières afin que Dieu ne cesse  d’accorder son esprit de sagesse à vous-même , à vos  collaborateurs et à tous ceux et toutes celles qui  vivent dans ce pays, la Côte d’Ivoire qui est notre maison commune. Et maintenant , Excellence Monsieur le président de la République  , qu’il nous soit permis de jeter avec vous,   un regard bref et  serein sur la situation socio- politique de notre  pays. Pas  pour nous lamentez mais pour nous encourager à aller toujours de l’avant, à  continuer la marche ensemble   et à  être toujours en état de progression  car précisément,  la vie est dans le groupe.

Au plan purement politique,  nous prions pour  que dans les divers camps, il y ait un réel désir d’aller à la réconciliation  et à la paix. Surtout   que cette année 2023  est très délicate pour notre pays. Nous encourageons la poursuite du dialogue politique en vue de la paix. C’est un travail de longue  haleine. En effet, on finit de construire une maison, on finit de  creuser une pirogue,  on finit de bâtir un château   mais on ne finit jamais de bâtir la paix. Alors courage Monsieur le président de la république. Que nos prières et nos soutiens vous accompagnent.

Au  plan économique, nous apprécions à sa juste valeur  la relance économique qui est surtout visible dans les espaces routiers. Monsieur le président,   nous vous  en félicitons et nous vous encourageons à continuer sur cette voie. Il  faut cependant reconnaitre que la pauvreté demeure encore une réalité ici et là .Mais là aussi, nous gardons espoir et nous encourageons le travail que vous faites ;  vous et vos collaborateurs pour relever le niveau de vie des Ivoiriens. Soyez- en remercié Monsieur le président, soyez-en félicité. A ce stade de notre  intervention, nous voulons rappeler cette vérité fondamentale. Le seul   embonpoint économique ne suffit  pas au bonheur d’une nation. Autrement dit il ne suffit pas au peuple d’avoir de quoi vivre. Il lui faut aussi et en même  temps une raison de vivre. C’est pourquoi, nous vous  encourageons à redoubler d’efforts dans votre recherche remarquable et inlassable de  la réconciliation, de la cohésion sociale et de la paix. Là aussi Monsieur le président, nos prières et nos soutiens vous accompagnent. Monsieur  le président de la république, l’année qui commence ouvre pour nous une nouvelle  phase dans notre histoire nationale. C’est une  nouvelle étape dans notre marche commune. Nous prions  pour qu’avec la grâce de Dieu et  la bonne envie de tous les habitants de ce pays, elle soit une année de restauration humaine, de cohésion  sociale  et  de progrès effectif dans notre marche nationale.  L’histoire est maitresse des hommes et   dans notre histoire nationale, nous avons connu des moments difficiles.  Mais  la grandeur  d’une nation réside dans sa capacité à surmonter et à dépasser  ses contradictions  internes. C’est cela que nous souhaitons pour la Côte d’Ivoire.  Monsieur le président,  certes nous passons quelquefois par des chemins difficiles mais nous arriverons  à des résultats glorieux. Les anciens disaient et je cite:’’ Ad augusta per angusta’’ c’est-à-dire  c’est par des chemins difficiles qu’on parvient à des résultats glorieux. Qu’il  en soit ainsi pour la Côte d’Ivoire, notre pays sous votre houlette.  La Cote d’Ivoire doit répondre de plus en plus à sa vocation. Et sa  vocation est d’être le modèle de l’espérance promise à l’humanité.  Parce que justement  c’est la terre de l’Espérance et le pays de l’hospitalité. Monsieur  le président de la république, c’est sur ces paroles fortes de notre hymne national que nous guides religieux de Côte d’Ivoire  achevons  notre intervention en disant : Avec  toute la  force que donne la foi,  grâce et bénédiction sur vous  Monsieur  le président de la république, grâce et bénédiction sur tous vos collaborateurs  et toutes vos  collaboratrices. Grâce et bénédictions sur les  tous les ivoiriens, toutes les Ivoiriennes et tous les  habitants de ce  beau pays que Dieu nous a donné en héritage. Force, grandeur, prospérité et paix  sur la  Côte d’Ivoire, notre mère commune  et que  Dieu répande ici et partout les palmes de la paix. Je vous remercie » .

 Propos  recueillis et transcrits par Patricia Lyse

S'abonner à ce flux RSS