Burkina Faso : une délégation de la Cédéao attendue, le lieutenant-colonel Damiba au Togo    Coup d’État au Burkina Faso : les raisons de la chute du putschiste Paul-Henri Damiba    Françoise N'Thépé, l'architecte qui construit un écrin pour les Amazones et les rois du Dahomey    Coup d'État au Burkina Faso : le lieutenant-colonel Damiba renversé par le capitaine Ibrahim Traoré    Burkina Faso : le sentiment anti-Français, "meilleur catalyseur des mobilisations de rue"    Coup d'État au Burkina Faso : le colonel destitué Damiba accepte de démissionner    Le Tchad prolonge de deux ans maximum la transition vers des élections    Putsch au Burkina Faso : incidents près de l'ambassade de France, situation confuse à Ouagadougou    Nouveau coup d'État au Burkina Faso : le chef de la junte démis de ses fonctions    "Nos silences" : raconter les avortements clandestins en Côte d'Ivoire    Karim Khan, procureur de la CPI, applaudit la tenue en Guinée du procès du massacre du 28-Septembre    Burkina Faso : des tirs nourris entendus à Ouagadougou    Soldats ivoiriens détenus au Mali : un contentieux diplomatique qui s'enlise    Ouverture du procès de Félicien Kabuga, financier présumé du génocide des Tutsis du Rwanda    Le procès de Félicien Kabuga à La Haye : l'attente des victimes du génocide au Rwanda

Les matinales LONACI online.ci/ Les réseaux sociaux et fidélisation des clients0 au cœur des échange

La 3ème édition de Les  matinales LONACI online.ci, plateforme d’échanges sur les thématiques du digital a eu lieu ce vendredi 30 septembre 2022 au Mövenpick à Abidjan-Plateau. Sous la modération de  Rayana Assi, les panélistes Cheik Oumar Diarra, membre de la grande famille de la LONACI, Ahoua Touré  et Karim Ouattara  ont partagé leur expérience sur le thème : "Les réseaux sociaux et la fidélisation des clients".

Définissant les réseaux  sociaux, Ahoua Touré a indiqué que c’est  est un media qui nous permet de nous rapprocher de tout le monde et voir aussi comment  passer un message avec tout le monde.   Partant du postulat selon lequel nous avons une vie de société qui est ancienne, Diarra Cheik Oumar, directeur marketing de la Lonaci a indiqué  que les réseaux sociaux se positionnent  comme le transfert de cette vie sur le canal  digital  à travers les outils digitaux qui nous permettent d’accomplir les actes de cette vie sans forcément être physiquement les uns avec les autres. Pour Karim Ouattara,  le réseau social est une application qui peut être web qui vous permet de vous créer une communauté virtuelle  de personnes qui ont les mêmes appréhensions que vous. Et, avec les réseaux sociaux vous pouvez à toute heure poser votre requête. Ce qui permet d’améliorer la qualité de service et satisfaire le client.

Pour  donc avoir des abonnés de qualité,  il y a un certain nombre de stratégies à déployer.  Il faut avoir un objectif rédactionnel qui peut être informatif, incitatif ou éducatif. Par ailleurs,  Karim Ouattara propose d’acheter  des abonnés. Mais une chose est de recruter les clients et une autre est de les fidéliser. Pour le directeur  Marketing de la Lonaci, l’acquisition  de nouveaux clients coûtent beaucoup plus chers que les fidéliser. Raison pourquoi, il mène  ces deux actions concomitamment.

De la question du B to B,  Ahoua  Mariam propose  de donner une assurance aux clients, pour ce faire, dit-elle, je suis sur toutes les plateformes, Instagram, Snapchat  et autres.  A travers ses jeux,  la Lonaci permet à ses clients d’avoir des gains s’ils gagnent mais s’ils perdent cela permet de réaliser des œuvres sociales  pour améliorer l’environnement de vie des populations. Par aiileurs  pour Ahoua Touré, la fidélisation se fait à tout moment à travers un contact oratoire. In fine les réseaux sociaux offrent la possibilité d’avoir de la notoriété. Raison pourquoi, les entreprises doivent  les utiliser pour  accroitre leurs chiffres d’affaires.

 Patricia Lyse

 

DECLARATION DE LA FSDR (Fédération des Syndicats Dockers pour le Renouveau)/ Le mot d'ordre de grève suspendu

Le vendredi 27 juin 2022.la FSDR a déposé un préavis de grève , auprès de la Primature comportant dix (10) points de revendications, dont nous faisons l’économie jusqu’au jour des négociations. Le jeudi 02 juin 2022, Mme la Secrétaire Générale du Médiateur de la République nous a reçu en vue de nouer le contact avec la tutelle (le Ministère des Transports) et les parties impliquées pour des négociations. Mme la Secrétaire Générale nous a demandé de lui accorder un délai d’un (01) mois, avant d’aviser. Mais pour l’heure, elle s’est engagée à interpeler qui de droit afin de sursoir à l’application de la convention signée à Grand-Bassam que les dockers estiment non consensuelle, illégale et illégitime,  donc ne reconnaissent pas. En contrepartie,, à sa demande nous avons suspendu le préavis de grève le jeudi 02 Juin 2022. Seulement voilà ; d’abord le délai négocié a largement expiré, mais pis, nous constatons un statuquo total, pendant que la situation des dockers va de mal en pire. Et le clou de la situation est le scandale des détournements d’une partie des cotisations CNPS des dockers. Pour en savoir davantage, la FSDR a adressé en date du 03 aout 2022 un courrier au Secrétaire Général du SEMPA/BMOD qui est resté sans suite jusqu’à ce jour. Aussi, nos propres investigations nous ont confirmé la véracité des faits qui sont d’une extrême gravité. Alors devant le mutisme constaté, tant au niveau du patronat SEMPA, qu’au niveau de la tutelle, et ne sachant plus à quels Saints se vouer, la FSDR a pris ses responsabilités en réactivant le préavis de grève pour le lundi 05 septembre 2022.

 Dans la foulée, Le jeudi 1er septembre 2022, à l’instigation de la Centrale FESACI-CG, nous avons eu une séance de travail avec un proche collaborateur de monsieur le Ministre des Transports (hors du pays actuellement) au siège de la Centrale. A l’issue des échanges en présences des hautes personnalités de la Centrale l’assurance nous a été donné d’être reçus  au plutôt par monsieur le Ministre, une fois au pays  à l’effet  d’ouvrir les négociations sur nos légitimes  préoccupations. .

Toutefois, Camarades dockers et dockers transit, la lutte que la FSDR a entamée va au- delà des chapelles syndicales ; c’est une affaire qui concerne tout le monde. Aussi, après plusieurs péripéties, nous ne devons pas rejeter cette opportunité d’exposer les réels préoccupations en vue de leur résolution, entre autres:

  1. Le dossier CNPS ;
  2. L’application intégrale du décret n 2019-102 du 30 janvier 2019 portant statut particulier des dockers de Côte d’Ivoire ;
  3. L' élection des délégués du personnel qui fait défaut depuis treize (13) ans, en violations des textes en vigueur (la loi portant code du travail du 15 juillet 2015 et la convention collective interprofessionnelle du 20 juillet 1977).

Aussi, la FSDR vous demande de croire en monsieur le Ministre qui est une personnalité crédible et digne de foi, qui de plus est l' architecte principal dudit décret, tout en demeurant sereins et mobilisés dans l’attente de son retour pour ouvrir les débats sur nos préoccupations. 

Au regard de tous ces éléments  à savoir :

➢ l’implication de la FESACI-CG, et  la promesse du ministre de tutelle, et pour montrer notre bonne foi, la FSDR décide de la suspension  le mot d’ordre de grève prévu ce  lundi 05 septembre 2022 à 00h00, pour donner droit à la force du dialogue dans l’intérêt de tous.  Faisons confiance à la FESACI, faisons confiance à la FSDR.

 

                                       Fait à Abidjan le samedi 03 septembre 2022

                                                   Pour BEN -FSDR, le SGN 

                                                              KOBENA Carlos

Activités portuaires/Les dockers menacent d'entrer en grève

Les dockers de Côte d'Ivoire menacent de déclencher une grève de 72 heures renouvelables à partir du lundi 5 septembre 2022, à minuit, à Abidjan et à San - Pedro, pour réclamer une amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Le mot d'ordre a été lancé par la Fédération des Syndicats Dockers pour le Renouveau (FSDR) au cours d'une conférence de presse animée par le Secrétaire Général, Carlos Kobena, samedi 27 août 2022, au siège de la Fédération des Syndicats Autonomes de Côte -d'Ivoire (FESACI)

Assisté de plusieurs de ses camarades, Carlos Kobena a égrené les problèmes qui minent la corporation. Notamment la non application du décret n° 2019 - 102 du 30 janvier 2019 portant statut particulier des dockers de Côte d'Ivoire "qui redéfinit conformément aux standards internationaux, les conditions d'accès à la profession de docker, les modalités d'embauche, de conclusion, d'exécution et de rupture de contrat de travail des dockers. En outre, il prévoit divers avantages sociaux au profit des dockers notamment la formation professionnelle continue, une assurance santé ainsi qu'un fonds de solidarité". Le conférencier a pointé du doigt les obstacles qui empêchent l'application de ce décret. Entre autres, certains membres du patronat SEMPA (Syndicat des Entrepreneurs de Manutention du Port d'Abidjan) qui jugent ce décret onéreux et le silence du Ministère des transports, qui ne donne pas de suites aux demandes d'audience de la FSDR.

Les dockers ont également dénoncé le non renversement intégral de leurs cotisations à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS). Toute chose qui accentue leur situation de précarité car certains partent à la retraite dans quelques mois. La mauvaise gestion des frais de l'assurance santé payés par les dockers figure au chapitre de leur mécontentement. Tout comme les élections des Délégués du personnel qui n'ont plus eu lieu depuis le 20 avril 2009. Soit 13 ans alors que les textes prévoient des élections chaque deux ans.

Les dockers exigent que la cession de leur gestion se fasse à travers un appel d'offre dans les normes afin de garantir l'équité au niveau de tous les soumissionnaires.

Créée le 7 mai 2022, la Fédération des Syndicats Dockers pour le Renouveau (FSDR) regroupant six (6) Syndicats à Abidjan et à San –Pedro et est affiliée à la FESACI, représentée par le Secrétaire Général, Gnahoré Stéphanie lui-même représentant le 3ème Secrétaire Général Adjoint chargé du secteur privé, Yao N'Dré.

Selon Stéphanie Gnahoré, la faîtière va œuvrer pour que les élections des délégués du personnel aient lieu rapidement. La FESACI entend amener le patronat à appliquer le nouveau décret des dockers et lutter pour que le Secrétaire Général, Carlos Kobena qui n'a pas de salaire depuis cinq (5) ans, jouisse de ses droits.

Pour mémoire, un premier mot d'ordre de grève lancé  le 27 mai dernier  et dont copie a été déposée chez le Premier Ministre Patrick Achi, a été suspendu le 02 juin 2022 après avoir été reçu par Mme la Secrétaire Générale de la Médiature de la République.

P.L

Enseignement supérieur: La rentrée fixée au 03 octobre 2022

La date de la rentrée unique dans le supérieur est prévue pour le lundi 03 octobre 2022, a annoncé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, le mardi 23 août 2022, à l’occasion d’une rencontre d’échanges avec les fondateurs des universités et grandes écoles privées, à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.
 
A cet effet, le ministre a enjoint ses hôtes à se tenir prêts pour que la rentrée se fasse à bonne date. « Prenez vos dispositions pour que cette date soit respectée », a-t-il insisté.
 
Au titre de la rentrée académique 2022-2023, le ministre Adama Diawara a annoncé des réformes majeures. Notamment l’inscription et la pré-inscription dans les universités publiques qui se feront désormais sur la plateforme du ministère de tutelle.
 
Également, le paiement des droits d’inscription et de pré-inscription se fera uniquement via les plateformes Trésor money et Trésor Pay.
 
Pour ce qui concerne les universités et grandes écoles privées, a poursuivi Adama Diawara, l’étudiant procédera à son inscription ou sa préinscription sur le même site du ministère de tutelle.
 
Les étudiants disposeront désormais de cartes d’étudiants « une carte multiservices » dont le coût est de 3 500 FCFA et défalqué sur les frais d’inscription ou de préinscription (pour les étudiants des universités publiques), payable par l’étudiant lui-même dans le cas des universités et grandes écoles privées.
 
La date de validité de la carte est de trois ans, sauf si le titulaire reprend sa classe et la Direction des Systèmes de l’Information (DSI) dispose de deux semaines pour mettre la carte à disposition du requérant.
 
« Il y aura un suivi du cursus de l’étudiant sur la plateforme de la DSI », a rassuré le ministre Adama Diawara.
 
Source : CICG

Signature de la trêve sociale 2022-2027 : les syndicats des fonctionnaires reconnaissants au Président de la République et au gouvernement

Le Gouvernement ivoirien et les organisations syndicales de la Fonction Publique ont signé, le lundi 08 août 2022 à Abidjan, un nouveau protocole d’accord portant trêve sociale sur la période 2022-2027, afin de permettre à l’État de mettre en œuvre le programme de travail du gouvernement dans un environnement social stable.
 
C’était sous la présidence du Premier Ministre Patrick Achi, de plusieurs membres du Gouvernement et des responsables des huit centrales syndicales de la Fonction Publique.
 
Le porte-parole des organisations syndicales, le secrétaire général de la centrale syndicale Humanisme, Mamadou Soro, a salué "ce bon accord". Au nom des huit organisations syndicales et des 254 000 fonctionnaires de Côte d'Ivoire, il a exprimé sa gratitude au Président de la République Alassane Ouattara pour sa générosité infinie manifestée à travers ses décisions prises le 06 août dernier, en faveur des fonctionnaires et agents de l'État.
 
Mamadou Soro a invité tous les fonctionnaires et agents de l'État à mériter ces acquis, à travers leur assiduité au travail, le travail bien fait et la lutte contre la corruption dans l'Administration publique.
 
Quant au secrétaire général de la Confédération ivoirienne des syndicats libres (CISL)-Dignité, Bli Blé David, il a apprécié à leur juste valeur toutes ces mesures prises par le Chef de l'État.
 
« L’élargissement de l’indemnité de logement à tous les fonctionnaires et agents de l’État, la prime de transport revalorisée en fonction des régions de résidence du fonctionnaire sont des mesures à saluer. L’allocation familiale qui triple en ces temps difficiles (de 2 500 FCFA à 7 500 FCFA par mois et par enfant) est une joie pour nous. Nous ne pouvons que féliciter le Chef de l’État qui répond favorablement à nos propositions. Aujourd’hui, la moisson est bonne. Ce qui est fait aujourd'hui est un geste très fort du gouvernement », a dit Bli Blé David.
 
Pour le président de la Plateforme des Organisations professionnelles des Secteurs publics et privés de Côte d’Ivoire, Théodore Gnagna Zadi, ces revalorisations sont à saluer. « L’extension de l’indemnité de logement à tous les fonctionnaires est la réparation d’une grande injustice. Mais ce qui nous enchante le plus, c’est l’instauration d’un nouveau droit, c’est-à-dire la prime exceptionnelle de fin d’année que nous appelons "Prime ADO". La joie qui m’anime est très grande. Cette prime ADO va permettre aux fonctionnaires de faire face aux problèmes incompressibles de fin d’année (janvier), souvent à la base de l’endettement. Aider le fonctionnaire, c’est exprimer la solidarité, c’est faire en sorte que les Ivoiriens, dans leur ensemble, soient touchés par ce pouvoir d’achat amélioré. C’est la joie de tout le monde », a-t-il déclaré.
 
Tout en remerciant l’État et le gouvernement, il a souhaité que le Président de la République s’appesantisse sur le cas des retraités.
 
Rappelons qu'en termes de revalorisation, l'indemnité de transport dans le public passe de 7 000 FCFA à 20 000 FCFA pour les fonctionnaires résidant à Abidjan, de 7 000 FCFA à 15 000 FCFA pour les fonctionnaires à Bouaké et dans les chefs-lieux de région et de 5 000 FCFA à 10 000 FCFA pour tous les autres fonctionnaires dans le reste du pays.
 

Source : CICG

Challenge social Fondation Lonaci/ La 5ème édition lancée

C’est reparti Démarrée  depuis 2015, la 5ème Edition du challenge social Fondation  Lonaci a été lancée ce jeudi 4 août à l’hôtel Azalai, à Marcory  en présence du représentant du ministre de la communication, du président de l’Autorité nationale de la presse, (ANP) Samba Koné , de David Mobio,  représentant le DG de la RTI  , de la  représentante de la CAIDP ainsi que des membres de la Direction de la Lonaci et du comité exécutif de la Fondation Lonaci.  Les journalistes devront soumettre leur production à partir de ce jour jusqu’au  6 novembre 2022 , selon le président de jury Dosso Boubacari. Les  articles à caractère social devront être susceptibles d’induire des changements qualitatifs dans la vie des populations. A la question de savoir qui peut concourir, le président du Jury a indiqué  que le concours concerne  tous les  journalistes qui ont la carte  professionnelle en cours de validité . Toutefois, précise-t-il , le jury peut s’auto saisir s’il repère un bon article. Sont exclus, les compte rendus de cérémonie.

Autre innovation,  les  journalistes devront être dans des organes reconnus par l’ANP.  Comme l’année dernière, le 1er prix est de 15000000 et un trophée quand le 2ème et le 3ème recevront des prix de consolation de 500 000 Fcfa et 250 000Fcfa. Remerciant les personnalités présentes, le Directeur Général Adjoint, Ouattara Abdoul Karim a indiqué que le Directeur Général a pris en compte le reportage primé l’année dernier car une unité chirurgicale sera installée à Sinématiali. Dans la foulée, il a encouragé tous les journalistes à participer au concours. Car, même des articles non primés peuvent être pris en compte pour améliorer le quotidien des populations.

Patricia Lyse  ,

S'abonner à ce flux RSS