Indépendance du Nigeria : 60 ans après, retour sur l'histoire de l'ex-colonie britannique    Accusations d'abus sexuels en RD Congo : trois agences de l'ONU ouvrent une enquête    La Cour de cassation valide définitivement la remise à la justice internationale de Félicien Kabuga    Le débat sur la peine de mort relancé en Tunisie    Simone Gbagbo : "Laurent Gbagbo a le droit de revenir en Côte d'Ivoire"    Génocide rwandais : la France valide la remise de Félicien Kabuga à la justice internationale    Covid-19 : une mobilisation pour donner aux pays pauvres l'accès aux vaccins    Cameroun : Maurice Kamto, leader de l'opposition, affirme être "retenu" chez lui depuis cinq jours    RD Congo : des employés de l'OMS accusés d'agressions sexuelles, ouverture d'une enquête    Le Kenya se divise sur un projet de loi sur l'avortement et la santé des femmes    Zimbabwe : mort de douze autres éléphants, une bactérie soupçonnée    Qui sont les quatre candidats à l'élection présidentielle ivoirienne ?    Le nouveau Premier ministre malien investi, la Cédéao encore réticente à lever les sanctions    Régis Kole, de la soul urbaine pour célébrer la vie et la liberté    Nigeria : une embuscade jihadiste fait au moins 30 morts dans le Nord-Est

Election à la FIF/ SAM Etiassé (Secrétaire de la commission électorale) : Je ne signerai aucun document si je ne suis pas d’accord

Election à la FIF/ SAM Etiassé  (Secrétaire de la commission électorale) : Je ne signerai aucun document  si je ne suis pas d’accord
Alors que les Ivoiriens attendaient mardi dernier la publication de la liste des candidats retenus pour l’élection présidentielle à la FIF, la commission électorale présidée par le ministre René Diby, alors qu’elle avait arrêté une première décision le 6 août en conformité avec les textes de la Fédération et le code électoral, s’est rétractée le dimanche 9 août en fournissant au Secrétaire une nouvelle décision extra textuelle qui valorise la cohésion sociale et la paix. Ce que le secrétaire de la Commission électorale et par ailleurs Directeur exécutif de la Fédération ivoirienne de football, SAM Etiassé a refusé de signer. Au cours d’une conférence de presse qu’il a animé hier au siège de la Fif, à Treichville, il a expliqué les raisons qui ont fondé son refus de signer la 2ème décision prise le dimanche 9 août par la commission électorale présidée par René Diby qui a valorisé la cohésion sociale et la paix alors qu’une première décision avait été prise le jeudi 6 août en conformité des statuts de la Fédération et du Code électoral. Face à cette manipulation, le secrétaire de la commission a refusé de signer le document.La décision qui a été prise jeudi 6 août a appliqué les textes. « On me demande d’appliquer les textes de la Fif. S’il y a un forum où on doit parler d’apaisement ou de cohésion sociale, ce n’est pas ici. On a dit à la commission, aller regarder les textes de la FIF, si les candidatures qui vous ont été déposés sont en adéquation avec les conditions d’éligibilité, vous valider ou vous invalider… Nous avons fait tout ce qui était en notre possibilité pour que la commission travaille en toute sérénité et en toute sécurité. Il y a des gens pour rétablir l’ordre public et il y a un médiateur qui a été nommé pour la cohésion sociale. Nous, on nous demande d’appliquer les textes. Oui ou non les textes ont été appliqués pour me permettre moi en tant que Secrétaire général de la commission électorale de contresigner la décision qui a été prise. C’est NON. La première décision qui a été prise jeudi 6 août a respecté totalement tous les textes. Mais Dieu merci il y a un double degré de juridiction à la FIF. Il y a la commission électorale et la commission de recours. Celui qui n’est pas content de la décision fait recours auprès de la commission de recours. On dit non, on laisse tout le monde et ceux qui ne sont pas d’accord peuvent aller à la commission recours C’est quoi ça ? C’est quand on se trompe qu’on peut faire recours. Mais en âme et conscience on dit d’appliquer les textes et on dit qu’on ne va pas appliquer les textes donc c’est aux membres de la commission recours que vous voulez laisser ces patates chaudes ? Je ne suis pas d’accord et je ne signerai pas », a expliqué le Secrétaire général de la Commission SAM Etiassé. « Deuxièmement, je leur ai dit puisque vous voulez aller dans ce sens, alors validez les quatre candidatures. Ils disent non que le premier candidat n’a pas de pièce donc sa candidature ne peut être retenue. Mais quelles sont ces histoires-là ? Puisque vous voulez mettre de côté les textes pour aller dans la cohésion sociale, alors retenez les quatre candidats. Ils disent non, ils mettent trois. Voici la décision éliminant le candidat Kouadio Koffi Paul parce que selon eux, il n’a pas déposé la liste des 17 membres du Comité exécutif et la caution de 5000000FCFA. Dans ces conditions, sa candidature est éliminée. Je dis que je ne suis pas d’accord. S’il est éliminé parce que son dossier n’est pas au complet vous éliminez aussi pour ceux dont les dossiers ne sont pas complets. Cohésion pour cohésion sociale, vous prenez les quatre c’est pourquoi j’ai dit non. Un garçon quand il n’est pas d’accord il doit dire non. Advienne que pourra », s’est voulu clair le secrétaire de la commission. « La décision de jeudi qui a respecté les textes de la FIF, je suis prêt à la signer mais les considérations extra textuelles, je ne signerai pas », a tranché le Secrétaire de la commission électorale. Quand dans la publication du mardi d’un confrère, certains ont tenté de se disculper en disant d’appliquer les textes, quatre membres sur sept de la commission Electorale, Boguinard Lucien, Me Gnamien Nguessan Anatole, Me Kouadio Alexandre et le joueur Irié BI Toh m’ont sorti un document au bas duquel ils ont écrit lu et approuvé. « Dans ce document, ils disent qu’eux ne peuvent prendre en compte que les travaux du jeudi 6 août qui ont respecté les textes », a-t-il indiqué avant de rappeler : « je ne suis contre personne. Quand les règles sont établies il faut les appliquer. Sous n’importe quelle pression, je ne signerai aucun document .Je veux être un exemple, je ne veux pas tomber dans la tricherie .On aime tous les quatre candidats. Quand j’ai décidé d’aller à une élection c’est que je suis convaincu que je remplis les conditions d’éligibilité », a fait savoir le directeur exécutif de la FIF qui a conclu « qu’il n’a pas bloqué un dossier aussi sensible qui risque de compromettre l’avenir de la FIF, qui risque de compromettre l’avenir de la Côte d’Ivoire et qui risque même qu’on lui retire l’organisation de la CAN 2023, vous pensez que mes épaules peuvent supporter ça ? » A-t-il interrogé avant de couper net. « Je ne signerai pas ». Patricia Lyse

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut