Kenya : révolte de la génération Z, William Ruto promet un changement    Loi de finances 2024 au Kenya : William Ruto prêt à discuter avec la jeunesse    Soudan : "la situation est terrible aujourd'hui à El-Fasher", au Darfour    Début de la campagne de la présidentielle au Rwanda    Le président rwandais Paul Kagame ignore les critiques de Paul Rusesabagina, héros de "Hotel Rwanda"    Rencontre Diomaye Faye-Macron, crise de l'eau au Soudan et incendie meurtrier au Tchad : l'hebdo Afrique    Forum vaccinal mondial : un milliard de dollars pour l'Afrique    Paul Kagame, président du Rwanda : "Nous sommes prêts à nous battre si nécessaire avec la RD Congo"    Avec les réfugiés soudanais qui fuient la guerre pour le Soudan du sud    À Paris, un forum mondial pour bâtir un "marché africain du vaccin"    Tchad : explosion meurtrière dans la capitale suite à l'incendie d'un dépôt de munitions    Sénégal-France : un nouveau chapitre ?    Après la guerre au Tigré, les combattants peinent à se réintégrer    En Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa investi président pour un nouveau mandat de cinq ans    Tchad : incendie meurtrier d'un dépôt de munitions de l'armée à N'Djamena    Au Burkina Faso, la chaîne TV5 Monde est suspendue pour six mois    RD Congo : polémique sur les salaires des députés    Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye en France pour sa première visite hors d'Afrique    Burkina Faso : ce que l'on sait de l’attaque meurtrière de Mansila, près de la frontière nigérienne    RD Congo : environ sept millions de déplacés dans l'est du pays, selon l'ONU    Sept candidats en lice pour la présidentielle en Mauritanie    Burkina Faso : après deux jours de confusion, Ibrahim Traoré réapparaît sur les antennes de la RTB    Washington débloque une aide d'urgence pour le Soudan, menacé d'une famine historique    Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa réélu, le gouvernement d'unité nationale toujours attendu    Au Niger, l'immunité de l'ex-président Mohamed Bazoum levée par la Cour d'État    Accord de l'ANC, nouvelle attaque en RDC et exploitation pétrolière au Sénégal : l'hebdo Afrique    La RD Congo envisage des poursuites contre Apple en France et aux États-Unis    Afrique du Sud : le président Ramaphosa réélu, accord inédit avec l'opposition    Afrique du Sud : l'ANC conclut un accord de dernière minute pour un gouvernement de coalition    Au Kenya, la découverte de gisements de coltan suscite l'espoir

Le gouvernement brandit les preuves de l’arnaque et annonce que les souscripteurs seront remboursés

Agro-Business en Côte d’Ivoire/ Le gouvernement brandit les preuves de l’arnaque et annonce que les souscripteurs seront remboursés

Depuis quelque temps, une affaire d’investissements de capitaux en agro business défraie la chronique en Côte d’ivoire. Par mesure de prudence, l’Etat de Côte d’Ivoire a décidé de mener des investigations en vue de vérifier la crédibilité de ces entreprises afin de pas une fois de plus revivre l’épisode des maisons de placement d’argent qui a surgi en 2006 et qui a fait des milliers de victimes. Malgré la grogne des souscripteurs et des promoteurs de ces entreprises après la mise sous scellé de leur compte, le gouvernement ivoirien a décidé de poursuivre ses enquêtes pour avoir une idée nette sur ce business. Lors du conseil des ministres du mercredi 25 janvier 2017, le porte-parole du gouvernement, le ministre Koné Bruno a

fait une révélation de taille après les résultats de l’enquête. ‘’ C’est une cavalerie financière’’, a-t-il dit pour expliquer qu’il s’agit bel et bien d’une arnaque. Ainsi, il a révélé que ce sont 28 entreprises d’Agro business qui ont été identifiées avec 36 .699 souscripteurs pour un investissement de 66milliards de Fcfa avec un retour sur investissement entre 300 et 1000% en deux ou trois semaines. Le solde disponible dans les banques aujourd’hui est estimé à 22, 7 milliards de FCFA selon le ministre Koné Bruno. Si des souscripteurs ont déjà perçu leur paiement, l’enquête démontre qu’il ne provient pas des revenus de vente, mais plutôt des nouvelles souscriptions. Le ministre Koné Bruno, au nom du gouvernement, annonce que c’est une cavalerie financière mise en place par ces sociétés ne possédant pas de terre pour la plupart. Il conclut que l’objectif de ces enquêtes est de tirer la sonnette d’alarme

afin de protéger les Ivoiriens contre toute forme d’escroquerie.

Les grandes décisions arrêtées

Après analyse des résultats de l’enquête, le gouvernement a arrêté deux grandes décisions pour freiner l’hémorragie et permettre aux souscripteurs de rentrer en possession de leur capital d’investissement. D’abord, le conseil des ministres a instruit les juges en charge de cette affaire de procéder très rapidement à des poursuites judiciaires contre les responsables sociaux en faute. Et ensuite dans la mesure du possible avec la mise sous scellé des comptes des promoteurs, procéder au remboursement des souscripteurs sur la base du capital investi et selon la situation particulière de chaque entreprise.

Etienne Atta.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS
xxx